Qu’est-ce que la blockchain 4.0 ? La convergence des technologies ?

Après le troisième chapitre paru la semaine dernière, où nous avons présenté l’interopérabilité des blockchains. Le quatrième chapitre quant à lui va vous expliquer qu’est-ce que la blockchain 4.0 ?

2008 fut l’année de création de la blockchain Bitcoin. Elle a permis de réaliser la toute première transaction de pair-à-pair. En 2015 via la naissance d’Ethereum, la blockchain s’est développée grâce aux contrats intelligents. Plus tard, en 2017 et grâce à des projets comme Polkadot ou Cosmos, l’internet des blockchains a été créé. Les différentes blockchains peuvent se connecter et communiquer entre elles, il s’agit de l’interopérabilité.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la technologie ne cesse de s’améliorer, de se développer. Dans ce dernier chapitre nous souhaitons vous présenter la technologie blockchain 4.0. Nous allons découvrir des domaines d’application dans lesquels la blockchain apporte de vraies solutions d’amélioration. Tout d’abord, qu’est-ce que l’intelligence artificielle ? Qu’est-ce que le big data (les données massives) ? Qu’est-ce que l’Internet des objets connectés ? La blockchain 4.0 représente la convergence de ces technologies. Mais comment toutes ces nouvelles technologies peuvent-elles converger ensemble ?

Il est important que l’ensemble de ces technologies convergent pour obtenir un nouvel outil performant et plus adapté à nos besoins.

La technologie Blockchain

Définition des concepts de base

  • Qu’est-ce que l’intelligence artificielle (AI – Artificial Intelligence en anglais) ?

L’intelligence artificielle est présentée comme étant l’ensemble des techniques mises en œuvre pour créer des machines capables de simuler l’intelligence humaine. Ces machines seraient capables de réaliser des tâches qui sont aujourd’hui traitées par des humains.

  • Qu’est-ce que le big data, les données massives ?

Le big data, ou les données massives en français désignent une quantité d’informations volumineuses. Les caractéristiques de ces données imposent l’utilisation de technologies et de méthodes analytiques pour pouvoir les analyser et les traiter. Ce traitement est réalisé de manière parallèle par plusieurs machines en même temps et crée de la valeur ajoutée.

  • Qu’est-ce que l’Internet des objets connectés

L’Internet des objets connectés (Internet of Things – IoT en anglais) désigne l’interconnexion entre des objets du quotidien, une montre, un jouet ou un bracelet par exemple. Ces objets peuvent être connectés entre eux ou directement à Internet. L’appellation désigne un nombre de plus en plus important d’objets connectés, ceux-ci créent une communication entre nos biens dits physiques et leurs existences numériques.

La blockchain 4.0, l’objectif de la convergence des technologies

Toutes ces nouvelles technologies, que ce soit l’intelligence artificielle, les objets connectés ou la gestion des données massives sont apparus très récemment. Surtout suite à l’explosion de l’utilisation d’internet, une énorme quantité d’informations sont disponibles. Aujourd’hui il n’est pas si facile de les analyser (difficulté de stockage, difficulté de lecture, quantité importante à gérer…). Ces technologies sont toujours en cours de développement.

Les outils associés ne cessent de se développer, afin de gagner en performance. La blockchain quant à elle est en mesure d’apporter une solution de développement à toutes ces technologies. Que ce soit pour le transfert de données, l’échange, le stockage ou la gestion, par exemple. Elle apporte une solution de développement à toutes ces technologies. Et c’est ici que ça devient intéressant si on arrive à combiner toutes ces technologies. La convergence des technologies devient possible.

Comme nous l’avons souligné dans l’introduction, l’objectif de la convergence des technologies est d’améliorer les outils d’aujourd’hui. Soit pour gagner en performances, soit pour répondre à des besoins qui sont aujourd’hui en attente d’amélioration ou de solution.

Rentrons ensemble plus en détail concernant les différents cas d’usages. Nous allons présenter plusieurs exemples afin de démontrer en quoi la blockchain est en mesure d’apporter une solution de développement. Mais surtout de pouvoir faire converger ces nouvelles technologies ensemble.

Convergence des technologies

La blockchain & les données massives

On parle souvent du domaine pharmaceutique lorsqu’il s’agit d’associer la blockchain avec la gestion des données massives. Aujourd’hui, les données pharmaceutiques commencent doucement à être répertoriées, comme par exemple dans les grands hôpitaux. Mais encore beaucoup de toutes ces données massives ne sont pas traitées ou même perdues. La blockchain serait en mesure de révolutionner ce secteur en améliorant la gestion des données massives. Le secteur pharmaceutique pourrait être plus efficace et plus efficient grâce à une meilleure gestion des données disponibles.

les données massives

Que ce soit pour des travaux de recherche ou encore pour faciliter la gestion d’un patient. Les données au sujet de ce patient seraient disponibles entre un hôpital, une pharmacie et un médecin traitant. Un docteur qui doit s’occuper d’un patient en urgence pourrait avoir accès à toutes les informations du patient en question (antécédents, suivi médical, allergies…). Ce docteur gagnerait en efficacité et augmenterait drastiquement ses performances. Toutes ces informations seraient disponibles grâce à la blockchain.

Mais comment la blockchain pourrait-elle stocker toutes ces informations ?

Exemple via des cryptomonnaies

1. Storj

la cryptomonnaie Storj et le stockage des données

La cryptomonnaie Storj offre une solution de stockage de données. Le principe est simple, beaucoup d’utilisateurs disposent d’un espace de stockage. Ils peuvent s’ils le souhaitent mettre à disposition cet espace afin d’être récompensé. La cryptomonnaie Storj permet de mettre en relation les demandeurs d’espaces de stockage et les loueurs. Cela permet de sécuriser les données puisque l’ensemble des données sont cryptées puis fragmentées. Ces données seront ensuite réparties à travers le monde entre tous les loueurs d’espaces et utilisateurs du réseau Storj.

2. Bluzelle

La cryptomonnaie Bluzelle et les données massives

Autre exemple intéressant dans le domaine du stockage d’informations, la cryptomonnaie Bluzelle. Elle offre l’opportunité aux applications de stocker leurs informations de manière rapide et à moindre coût. Bluzelle met à disposition un service de stockage d’informations à travers le monde de manière totalement sécurisée.

Une aubaine pour les applications qui disposent de données massives grâce à la collecte d’informations via les objets connectés. Bluzelle offre une solution clé en main afin de répondre aux attentes de ces entreprises qui doivent faire face à la quantité grandissante d’informations.

Mais comment la blockchain pourrait-elle sécuriser toutes ces informations ?

Aujourd’hui on connaît le risque et la vulnérabilité liés aux données bancaires par exemple. La sécurité de ces données est confiée à une entreprise qui s’occupe de gérer toutes ces informations. Chaque jour des centaines de milliers de personnes dépendent de cette entreprise, si celle-ci subit une attaque alors des millions de personnes se font attaquer. La centralisation n’est pas la meilleure façon de sécuriser les données. C’est ici par exemple que la solution Storj rentre en jeu, avec la possibilité de stocker des données massives et de les sécuriser de façon décentralisée.

Dans un premier temps, nous avons analysé le potentiel de la technologie blockchain dans le secteur pharmaceutique afin d’améliorer et de rendre possible la gestion des données massives. Que ce soit afin d’échanger, de transférer ou d’analyser correctement ces données. Analysons ensemble comment la blockchain pourrait converger avec les objets connectés ?

La blockchain & les objets connectés

Continuons notre développement avec le secteur pharmaceutique, mais cette fois en prenant en compte les objets connectés. On peut imaginer la gestion d’un patient à distance, grâce à la récupération des données massives via des objets connectés. Un docteur serait en mesure d’avoir accès aux données d’un appareil connecté au patient à distance et en temps réel.

les objets connectés et la blockchain

Il s’agit bien d’un objet connecté puisque la montre enregistre des données numériques. Ces données pourront être analysées plus tard afin de prendre des décisions quant à l’état de santé du patient. Mais elles peuvent aussi être utilisées en temps réel si le patient fait un arrêt cardiaque par exemple.

Cependant, il est important de comprendre que la quantité d’informations augmente drastiquement et c’est un nouveau challenge pour les entreprises d’aujourd’hui afin de les stocker. De nouvelles applications voient le jour afin de stocker ou d’aider les entreprises à la gestion de ces nouvelles données.

Exemple via des cryptomonnaies
1. Iota
La cryptomonnaie IOTA et les objets connectés

Iota souhaite améliorer la connexion entre tous les objets connectés. Cette solution pourrait permettre d’améliorer et de créer des véhicules intelligents. Une voiture serait en mesure de payer via Iota par exemple. Au-delà de ça, la voiture deviendrait un vrai objet connecté et pourrait communiquer soit avec d’autres véhicules soit avec son quartier. Imaginons que votre voiture serait en mesure de payer le parking ou encore d’ouvrir votre portail.

Iota serait la passerelle pour pouvoir créer une connexion entre l’ensemble des objets connectés. De plus, l’ensemble des données rassemblées par Iota et ces nouveaux objets connectés pourraient être utilisés par l’urbanisme ou par les constructeurs automobiles. Nous pourrions même imaginer suivre le cycle de vie d’une voiture grâce aux données recueillies par Iota. L’objet connecté serait en mesure d’accomplir ce qu’aujourd’hui l’humain peut faire. Mais alors, ne serait-ce pas une forme d’intelligence artificielle que de voir notre voiture payer le parking à notre place ? Allons essayer de découvrir comment la blockchain pourrait se développer aussi grâce à l’intelligence artificielle.

La blockchain & l’intelligence artificielle

Aujourd’hui, la blockchain pourrait permettre d’apporter de la sécurité mais aussi de l’espace de stockage concernant l’intelligence artificielle. Des entreprises comme IBM ou LG par exemple utilisent une solution de blockchain pour améliorer le retour de l’intelligence artificielle.

LG a développé un système de reconnaissance faciale afin de réaliser des paiements. IBM quant à eux ont travaillé sur la provenance des diamants et le dépôt des certificats vis-à-vis des diamants. Cela permet d’éviter les contrefaçons et de sécuriser l’ensemble de la chaîne logistique.

La complexité de l’intelligence artificielle aujourd’hui est d’avoir confiance en un acteur central qui réalise l’opération. Mais, si l’on souhaite combiner la blockchain avec l’intelligence artificielle, nous sommes en mesure de créer un nouvel environnement. Cet environnement serait plus sécurisé, plus facile à gérer et disposerait d’un espace de stockage. Les entreprises pourraient donc plus facilement se développer autour de l’intelligence artificielle grâce à la blockchain.

Poursuivons avec notre exemple précédent et le secteur de la médecine. Ici, l’intelligence artificielle permet de réaliser des opérations assistées, le suivi des patients à distance, des traitements personnalisés ou encore les prothèses intelligentes. Comme énoncé précédemment, la blockchain serait en mesure d’apporter les solutions de stockage, de gestion mais aussi de communication.

La blockchain & l'intelligence artificielle

Conclusion

La blockchain au secours de l’industrie. La blockchain 4.0 avec l’industrie 4.0 main dans la main ? La technologie se développe, à la suite de la création d’Internet, nous arrivons depuis quelques années dans le chapitre de la digitalisation. L’ère du numérique, les objets connectés, les données massives à gérer, la gestion des connexions, l’intelligence artificielle … Toutes ces nouvelles technologies doivent être appréhendées au mieux pour répondre à nos attentes et doivent permettre de prendre de meilleures décisions.

Dans cet article nous avons essayé de vous présenter l’atout que peut apporter la blockchain à l’ensemble de ces technologies. Le secteur pharmaceutique pourrait être révolutionné par la blockchain. Elle peut apporter de l’espace de stockage pour les données massives. La blockchain sécurise et facilite les connexions entre tous les objets connectés. Elle serait une passerelle intéressante pour l’application de l’intelligence artificielle.

L’industrie a besoin de rajeunir afin de suivre le virage des nouvelles technologies. Elle doit aussi se développer afin de continuer à être performante et créer de la valeur ajoutée. On appelle ce phénomène la convergence des technologies. Cette convergence va créer l’industrie 4.0.

Nous nous demanderons à quel moment la blockchain sera vraiment ancrée dans les processus des entreprises d’aujourd’hui, mais aussi jusqu’où pourrait aller le développement de ces technologies ?

Auteur de l’article :

Stan – « Chancellor on brink of second bailout for banks »

L’homme solitaire pense seul et crée des nouvelles valeurs pour la communauté

Nos articles similaires

Une réflexion sur “Qu’est-ce que la blockchain 4.0 ? La convergence des technologies ?

  • 8 mai 2021 à 12 h 02 min
    Permalien

    Vous avez évoqué cet article dans votre NL en posant une question rare : »Au vue du développement exponentiel et de sa totale transparence [de la blockchain], ne serait-ce pas une arme qui se retournera, un jour, contre les citoyens… »
    Merci Token Invaders pour vos analyses parmi les plus lucides de la sphère des crypto !
    Je n’ai pas une grande expérience encore dans cet univers mais parfois j’hallucine de la naïveté de certains youtubeurs, qui s’enthousiasmant par exemple de l’adoption de plus en plus massive des cryptos (avec notamment l’arrivée d’institutionnels) comme un enfant dans un magasin de jouets.
    Je ne sais pas si vous avez entendu parler du Grand Reset et autres plans mondialistes (FMI …) pour la gouvernance des petits peuples, mais je crains que l’avènement des cryptomonnaies promues en grande cavalerie en ces temps troublés (dont bien sûr euro numérique, dollar numérique, yen numérique …), ne le soit pas vraiment avec des visées de liberté et d’émancipation des masses …. bien au contraire !
    Je partage ce court reportage, interrogeant les risques d’une adoption massive des cryptomonnaies poussée par ceux-là mêmes qui architecturent le contrôle absolu des peuples (la crise sanitaire actuelle fonctionnant comme un « allume-gaz » pour les promoteurs de la quatrième révolution industrielle) : https://www.brighteon.com/d1f3312d-3c06-4096-860a-767abc473d27

    L’espace de liberté représenté par l’usage de (certaines) cryptos en dehors du système bancaire est tout bonnement insupportable pour nos oligarques faiseurs de crises et avides de contrôle des masses (vous avez sans doute vu passer ces derniers temps l’attaque de la SEC sur LBRY, plateforme d’information libre … refuge de tous les lanceurs d’alerte et autres dissidents censurés par les GAFAM). Soyons lucides, premier pas pour promouvoir de vrais projets d’émancipation !
    Bien à vous
    Adriano A.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This