Qu’est-ce que le projet Uniris et sa cryptomonnaie UCO ?

À l’heure où la technologie et le monde connecté sont de plus en plus présents dans notre quotidien, il est de plus en plus difficile de se protéger. Le projet Uniris développe un nouveau produit pour assurer la sécurité de tous. Il est évident qu’aujourd’hui, nous devons faire attention à nos informations. Est-ce un mail frauduleux, un site malveillant, un virus qui cherche à usurper notre identité ? Afin d’atteindre un maximum de sécurité nous devons aller plus loin. Les récentes mises à jour européenne nous demandent une double authentification au niveau bancaire. Par exemple via l’envoi d’un sms, d’un mail ou via une application qui génère un code en temps réel.

Il est impossible d’atteindre une sécurité de 100%, le risque existe toujours. Se faire usurper son identité et que quelqu’un puisse avoir accès à notre messagerie ou nos fonds n’est pas rare. Le projet Uniris souhaite recentrer toutes ces informations sensibles, tous ces mots de passe, ces questions secrètes, ces messages de connexions … vers l’utilisateur. Vous êtes le maître de vos accès. Et vous seul pouvez décider d’avoir l’accès ou non. Mais grâce à quelle solution Uniris pourrait-il sécuriser l’ensemble de nos données à 100% ?

Découvrons ensemble ce que le projet Uniris souhaite mettre en place via une toute nouvelle génération de sécurisation décentralisée grâce à la blockchain.

Vous pouvez retrouver quelques vidéos de « présentation du projet Uniris ».

Une liste de liens accessibles en bas de page est disponible afin de vous diriger vers nos précédents articles qui traitent des sujets abordés dans cet article. Comme par exemple la blockchain pour les nuls.

Uniris et le système biométrique

Historique et Roadmap du projet Uniris

Le projet Uniris est un projet français qui explore l’idée de la protection des données depuis 2017. Sébastien Dupont-Raoseta le fondateur et créateur a travaillé pour des sociétés comme Thalès ou Orange. Fort d’une expérience dans le domaine de la sécurité numérique, il souhaite mettre à profit ses compétences via ce projet. Uniris permet de sécuriser tous les cas d’usages que nous pouvons avoir dans la vie de tous les jours. Le projet Uniris s’appuie sur des travaux de recherches réalisés entre l’école Polytechnique et le CNRS.

Après 4 années de recherches et 12 brevets internationaux obtenus, le livre blanc du projet a été publié en Décembre 2019. Durant l’année 2020 les équipes ont développé le réseau blockchain Uniris. Basé sur des spécifications, il devrait être facile de réaliser et d’établir ses propres contrats intelligents sur le réseau. Ce réseau est open-source et devrait être disponible en juin 2021.

La roadmap du projet Uniris

L’année 2021 devrait être l’année de la consécration pour le projet qui va lancer son propre réseau blockchain. Après plus d’une année et demie de développement réseau, contrats intelligents et infrastructure, le projet est près de s’ouvrir à l’ensemble des utilisateurs. Au cours de l’année 2021 – 2022, le projet Uniris devrait être disponible pour les grandes places de marchés comme Amazon, Uber ou encore via les réseaux sociaux comme Facebook. La roadmap prévoit l’intégration en 2023 de la partie communication (e-mails, calendrier) et aussi des villes intelligentes comme par exemple l’utilisation de ce système pour les transports urbains. En 2024 et 2025 la société vise des événements sportifs et la possibilité de réaliser des paiements biométriques.

Chose importante à noter; Le projet Uniris va participer aux expérimentations de la gestion des accès sécurisés lors des Jeux Olympiques de Paris 2024.

La gouvernance du projet Uniris

  • La capacité de l’écosystème à pouvoir identifier une personne physique
  • Les nœuds sont On-Chain pour être sûr qu’ils puissent toujours être à jour
  • Chaque contrat intelligent est stocké via une chaîne de transaction, cela permet de contraindre les mises à jour
  • Dotation monétaire disponible à hauteur de 30%

Gouvernance du projet Uniris

Le planning de gouvernance nous montre que le début du projet est gouverné par Uniris pour petit à petit laisser la place à la communauté.

Quel est l’objectif du projet Uniris ?

Le projet Uniris souhaite sécuriser les cas d’emploi que nous avons au quotidien. Pour cela, le projet utilise l’identité numérique. Grâce à un système biométrique, l’utilisateur sera en mesure de s’authentifier via son doigt. Une fois l’authentification réussie, l’accès sera déverrouillé. L’authentification se réalise via le boîtier biométrique équipé de leds infrarouges. Les rayons infrarouges seront traversants, c’est-à-dire qu’ils vont traverser votre doigt pour récupérer des informations du réseau veineux. Ils ne récupèrent pas seulement des informations à la surface de la peau. Ils permettent aussi de connaître le rythme cardiaque de l’utilisateur, si celui-ci est suspect alors la blockchain demandera un élément d’identification supplémentaire. 

Il y a de nombreux cas d’usage comme accéder à votre ordinateur, votre boîte mail, votre maison, votre voiture, les services bancaires ou vos paiements… Il requiert pour vous de ne pas perdre vos clefs, vos mots de passe ou vos accès bancaires. Toutes ces transactions, ces authentifications seront rassemblées dans un seul boîtier, dans une seule clé physique. Cette clé ne pourra être déverrouillée que grâce à votre doigt.

Un système biométrique est un système automatique de mesure basé sur la reconnaissance d’une caractéristique propre à l’individu. 

Sécurité, identité numérique, biométrie, blockchain

On parle ici d’une identité numérique propre à chaque individu. Adossée à la blockchain, il s’agit d’une identité numérique décentralisée et inviolable.

Exemple

Prenons un exemple pour que ce soit plus simple à comprendre. Lorsque vous rentrez chez vous, vous tournez la clef dans la serrure pour que la porte se déverrouille. Sauf que quand la porte s’ouvre, personne n’est en mesure de savoir si c’est bien vous le propriétaire ou le locataire des lieux qui rentre à l’intérieur de votre maison. Ici, il s’agit vraiment d’une authentification pour savoir quelle personne veut entrer dans la maison. Vous allez soumettre votre doigt à votre boîtier qui sera en mesure d’ouvrir la porte exclusivement si votre identité concorde avec les données d’ouverture de la maison.

Dans un premier temps, il s’agit d’être sûr de l’identité de la personne via le système biométrique, pour autoriser l’accès. Il va permettre de vérifier l’identité numérique de l’utilisateur. Par la suite, le moteur transactionnel (via la blockchain et les contrats intelligents) est capable de valider les transactions. Elles sont de tous types, transfert d’argent, ouverture de sa voiture, de sa maison ou édition d’un contrat avec son assureur par exemple. Toutes les actions sécurisées du quotidien.

Il ne faut pas forcément s’arrêter à tous les cas d’usages existants, comme le rappelle le fondateur. «Il est nécessaire pour le projet Uniris de combler toutes les failles que nous avons aujourd’hui, notamment dans les interactions que nous avons avec le monde informatique ».

Qu’est-ce que la cryptomonnaie UCO du projet Uniris ?

Le token est disponible sur les plates-formes Uniswap, Probit, blockchain.io, et Zebitex. Actuellement seulement 200 millions de jetons UCO sont sur le marché alors que la disponibilité s’élève à 10 milliards de jetons. 38% des jetons seront disponibles lors de l’ICO du projet.

 

 

Le projet souhaite créer une association qui sera gestionnaire de la blockchain du projet. Ce sont ces jetons qui seront disponibles pour les premiers investisseurs. Par la suite, 23% des jetons seront disponibles lors de la réalisation des produits. Uniris a décidé d’opter pour un schéma de distribution différent des autres projets blockchain. En effet, les UCO seront disponibles plus tard, et seront débloquées à hauteur de 20 à 33% par an sur une période de 2 à 5 ans. Ils souhaitent pouvoir débloquer de plus en plus de jetons au fur et à mesure que des cas d’utilisation soient disponibles. Dernière chose, une réserve de 14% des jetons est utilisée pour donner une situation financière profitable pour les mineurs en attendant la période d’autofinancement.

La cryptomonnaie UCO

Information importante, le projet Uniris et sa cryptomonnaie fonctionne avec un système déflationniste. La blockchain Uniris détruira automatiquement une partie des UCO résultant des frais de transactions. Créant ainsi un système de déflation du jeton pour augmenter sa valeur.

Les cas d’utilisations :

  • Le système biométrique sera disponible à l’achat que par des UCO
  • Être la plate-forme de référence vis-à-vis de l’utilisation des contrats intelligents
  • Augmenter l’usage en étant la plate-forme numéro 1 de création de service

L’équipe du projet Uniris se base sur le nombre d’utilisateurs pour projeter le prix d’un jeton à l’horizon 2050. Bien entendu en augmentant l’utilisation des contrats intelligents disponibles à l’intérieur de la blockchain Uniris. Un schéma tiré du livre blanc image assez bien les hypothèses du projet concernant la capitalisation du marché que pourrait atteindre le projet Uniris.

Les cas d'utilisations du projet Uniris

Comment fonctionne le projet Uniris ?

Le projet Uniris s’appuie sur sa propre blockchain et son propre consensus. Découvrons ensemble comment fonctionne la blockchain Uniris. C’est tout d’abord un réseau décentralisé à travers le monde entier. Ce réseau est amélioré grâce à l’intégration du sharding pour traiter les transactions. Cela va permettre de traiter un nombre beaucoup élevé de transactions de manière plus rapide que les blockchains traditionnelles. C’est la possibilité de valider plusieurs transactions en même temps et non pas l’une après l’autre, ce qui souvent congestionne les réseaux blockchains. Ce système de traitement des transactions permet aussi à la blockchain de renforcer sa sécurité. Les transactions peuvent être un contrat intelligent, une version d’un site web. C’est un échange de données, un transfert de ressources, de jetons, de contenus autant d’applications possibles et imaginables.

Plus étonnant, la blockchain Uniris annonce une sécurité renforcée à hauteur de 90% pour son réseau. Quand la preuve de travail arrive à une sécurité réseau de 51% ou les systèmes qui utilisent la technologie byzantine à hauteur de 66%, Uniris nous annonce faire mieux. Et c’est grâce à l’innovation de sa méthode de consensus appelée ARCH (Atomic Rotating Commitment Heuristic).

Le Sharding est un processus de fractionnement de grandes tables en petits morceaux qui seront répartis sur plusieurs serveurs. Ces petits morceaux sont appelés les fragments. Chaque fragment sera conservé sur des serveurs distincts, cela permet de répartir la charge.

blockchain technologie

Qu’est-ce-que le consensus ARCH de la blockchain Uniris ?

Le consensus ARCH de la blockchain Uniris permet d’obtenir une sécurité du réseau à hauteur de 90%. Mais alors comment ça fonctionne et qu’est-ce-que ça veut dire ?

1. Atomic Commitment

L’engagement Atomic est la forme d’un consensus « absolu » qui demande un résultat de 100% de réponses similaires et positives, sinon la transaction sera refusée. Cet engagement tire sa méthode de calcul via la loi hypergéométrique. Nous n’allons pas rentrer dans le détail, mais comme pour le bitcoin, il s’agit de calculs mathématiques qui doivent converger vers une réponse positive à 99,999%.

2. Rotating

C’est le principe de sélection des nœuds. Les nœuds étant décentralisés et dispersés dans le monde entier. Aucun nœud ne sera en mesure de connaître le prochain nœud qui sera sélectionné pour valider telle ou telle transaction via le système de rotation.

3. Heuristic

Heuristic représente l’ensemble de l’architecture du réseau qui permet la sélection des nœuds. Les algorithmes, les logiciels et les paramètres qui de manière coordonnée qui vont sélectionner les nœuds.

La sécurité de ce consensus est représentée par la loi hypergéométrique. Après une sélection imprévisible et un consensus formel, la méthode de calcul est sur à 99,9999% que les 197 nœuds doivent donner une réponse similaire. Que ce soit 197 nœuds ou 100 000 nœuds la réponse sera la même. De cette manière, les nœuds malveillants qui souhaitent fournir de mauvaises informations ne pourront pas pénétrer le réseau et seront très vite démasqués.

Pour aller plus en détail :

  • Uniris à mis en place un réseau (P2P) sans point de saturation, c’est-à-dire que chaque nœud utilise un mécanisme d’auto-découverte pour toujours maintenir une vision qualifiée et fiable des nœuds
  • Des chaînes de balises sont utilisées pour aider à la resynchronisation des nœuds car chaque nœud ne peut pas connaître l’historique de toutes les transactions précédemment validées
  • Chaîne d’oracle intégrée est mise à jour régulièrement pour disposer des informations récentes du monde réel
  • Module de prédiction, qui permet de gérer le réseau si les nœuds d’une zone géographique sont indisponibles (catastrophes naturelles ou dysfonctionnement). Il est capable de relier l’indisponibilité des nœuds via une actualité dans le monde
  • La consommation du réseau via la sélection des nœuds et le travail de validation, est réduite de 3,6 milliards de fois comparé au consensus du Bitcoin.

Conclusion

Le projet Uniris est une innovation et pourrait répondre à un besoin mondial. Grâce au système biométrique et sa plate-forme blockchainUniris pourrait redonner le contrôle de leurs identités aux utilisateurs. La sécurité est leur priorité. La blockchain du réseau se veut rapide grâce au sharding. Efficace et simple grâce aux contrats intelligents déjà présents sur la plate-forme. Sécurisé grâce au consensus ARCH et la méthode de calcul utilisée assure une résistance de 90% aux attaques.

L’identité numérique, l‘identité digitale nous permettrait d’atteindre une sécurité d’environ 100%. Rassembler tous les cas d’usages du quotidien dans un seul boîtier biométrique pourrait nous faciliter la vie. L’idée et le besoin sont deux choses qui existent, mais est-ce que le projet sera en mesure de répondre aux attentes ?

Il y a encore beaucoup de travail avant d’arriver à un projet viable et durable. La première grande étape via le lancement de la blockchain Uniris en 2021 sera une première réponse. Nous suivrons de près l’avancée de ce projet français et révolutionnaire.

Auteur de l’article :

Stan – « Chancellor on brink of second bailout for banks »

L’homme solitaire pense seul et crée des nouvelles valeurs pour la communauté

Nos articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This