mirror-protocol

Nom de la cryptomonnaie :

Mirror protocol

Abréviation :

MIR

Site officielle :

https://www.mirror.finance/

Plateforme d’achat :

Binance

Qu’est-ce-que le projet Mirror Protocol ?

La technologie blockchain n’a pas fini de nous surprendre. Aujourd’hui on découvre les actifs synthétiques, et plus précisément Mirror protocol. L’effet miroir, ce petit quelque chose qui n’est censé que refléter. Ce qu’il faut mettre en avant c’est que le monde traditionnel se déploie doucement dans celui de la blockchain. On pourrait présenter ça comme un effet miroir. Souvent utilisé comme comparaison, le livret A du contribuable n’est plus ce qu’il était. Mais la digitalisation est là pour proposer des produits innovants.

C’est le cas de Mirror protocol, qui souhaite apporter une proposition quant à la possibilité d’obtenir et de détenir des actifs dérivés sur la blockchain. Totalement décentralisé, ce protocole est-il taillé pour respecter ou passer outre la régulation agressive dont fait face l’environnement blockchain ? Récemment, nous avons présenté la cryptomonnaie Terra, un environnement conçu pour développer la finance décentralisée. Cette fois nous souhaitons vous présenter Mirror protocol créé par les fondateurs du protocole Terra.

Mirror-protocol

Un actif synthétique

Un actif synthétique est représenté par la titrisation d’un actif, il s’agit d’une opération par laquelle la propriété associée à un actif n’est pas transférée. Cependant, on transfère le risque associé à cet actif grâce à un instrument financier développé qu’on appelle le dérivé de crédit.

Il y a quelque temps nous avons présenté le projet Synthetix. Celui-ci offre, également, la possibilité de s’exposer à une gamme d’actifs synthétiques.

Lancé-par-Terra
Lancé par Terra et disponible sur plusieurs blockchain

Mirror Protocol

Mirror est un protocole de la finance décentralisée fondé par l’entité Terraform Labs sur la blockchain Terra. Ce projet utilise des contrats intelligents pour permettre d’offrir à ses utilisateurs l’opportunité de créer et de posséder des actifs synthétiques appelés Mirrored Assets (mAssets). Ces actifs représentent le comportement du prix des valeurs du monde traditionnel et donnent la possibilité à chaque trader de pouvoir les posséder à travers la blockchain. Depuis n’importe quel endroit du globe, Mirror protocol donne le droit à n’importe qui de s’exposer au prix des valeurs sans pour autant détenir des actifs réels. Il s’agit bien d’actifs fongibles appelés, « synthétique » qui représentent le cours d’un actif réel. Ces actifs synthétiques Mirror jouent un rôle important au sein des contrats intelligents basés sur le protocole afin d’apporter les actifs du monde réel dans le monde de la blockchain.

Le projet répond à la problématique de l’unité d’un actif. Aujourd’hui, si un investisseur souhaite investir sur un actif, il doit disposer de la valeur totale associée à une unité. C’est comme si vous deviez disposer de la valeur totale d’un Bitcoin pour investir sur le Bitcoin. Grâce au mécanisme des actifs synthétiques, les investisseurs sont en mesure de disposer de fractions d’actions. De cette façon, ils disposent de l’opportunité d’investir sans dépendre du prix associé à une action.

Comment fonctionne Mirror Protocol ?

La création de position

Pour qu’un utilisateur puisse créer un actif synthétique, il doit déposer d’un collatéral. Ce collatéral va supporter la position, les actifs autorisés sont les stablecoin aUST, les mAssets ou certaines cryptomonnaies comme LUNA, MIR ou ANC par exemple. Si le collatéral est un stablecoin alors le montant total est de 150% tandis que s’il s’agit d’une autre cryptomonnaie celui-ci sera de 200%. Il s’agit simplement de se prémunir de la volatilité associée à un actif cryptographique qui ne sera pas la même qu’un actif stable.

Actif-stable-Mirror-Protocol

Très simple, l’utilisateur souhaite ouvrir une position de 100$ sur une action Netflix alors il doit déposer l’équivalent de 150$ ou de 200$ en fonction de l’actif qu’il a choisi pour le collatéral.

Mirror doit s’assurer que les garanties présentes dans le protocole suffisent pour supporter toutes les positions synthétiques créées. Si malheureusement ce n’est pas le cas, c’est-à-dire que la valeur d’un actif dépasse le seuil autorisé de garantie, alors la position est liquidée pour garantir la solvabilité du système.

En parallèle, le protocole gère la création des mAssets sur l’environnement Terra, via Terraswap contre des UST.

Suivre le prix de l’action Netflix

Pour suivre le prix d’un actif, le mAsset récupère les informations grâce à un système d’oracle décentralisé. Plus précisément, grâce au projet Band Protocole qui s’occupe de relayer les informations de prix des actifs du monde traditionnel. Les prix se mettent mis à jour toutes les 30 secondes. Cependant, lorsque le prix s’éloigne de manière significative, les investisseurs vendent leurs actifs pour réclamer la garantie. C’est ce qu’on appelle tirer profit d’un arbitrage.

Chose importante, pour brûler un mAsset, c’est-à-dire que l’utilisateur souhaite arrêter d’être exposé à une valeur, il doit rendre le même nombre de mAsset émis lors de l’ouverture, si tel est le cas, sa garantie lui sera restituée.

mNFLX-Mirror
mNFLX, un actif synthétique qui représente la valeur de l’action Netflix

Plus en détail

Développons les avantages de ce protocole qui a débuté son aventure au mois de décembre 2020. 6 mois seulement après la sortie du protocole, la version 2 s’implémente. La version 3, quant à elle, est en cours de réalisation. Parlons des améliorations, des contrats intelligents inter-chaînes mais aussi de la navette qui assure l’interopérabilité.

La navette

Terra Bridge permet le transfert inter-chaînes de tous les jetons pris en charge par Shuttle, y compris les jetons natifs Terra, la plupart des mAssets et également d’autres types de jetons de l’écosystème Terra. Grâce à Shuttle, Mirror est disponible sur Ethereum et sur la Binance Smart Chain. Le pont facilite les transferts inter-chaînes entre les écosystèmes.

Terra-Shuttle

Les contrats intelligents multi-chaînes

Les contrats multi-chaînes ont été créés sur l’écosystème Cosmos pour apporter plus d’interopérabilité au protocole.

Des outils

  • Mirror protocol offre la possibilité à ses utilisateurs de disposer d’un portefeuille via ATQ Capital
  • De trader et d’échanger facilement les mAsset grâce à Terraswap
  • Une application web totalement dépendante du protocole Mirror
  • La possibilité d’accéder à l’ensemble des services via une plate-forme spécifique Mirror Finance sur l’environnement Ethereum
meth

Des améliorations

Comme énoncé précédemment, en 6 mois, Mirror protocol est déjà à sa version 2. La version 3, quant à elle, est en préparation.

Version 2

Des modifications ont été apportées au sujet de la gouvernance, en ajoutant une période à chaque proposition ainsi qu’un statut « Abstention ». De nouvelles cryptomonnaies sont acceptées comme collatéral, les utilisateurs disposent de plus de solutions pour créer et soutenir les mAssets. Création des jetons sLP qui représentent une incitation, une récompense pour les utilisateurs du protocole. La possibilité pour tout utilisateur de créer un sondage de gouvernance pour l’ajout d’un sous-jacent afin qu’un audit de sécurité se réalise sur cet actif.

La version 3 est en cours de réflexion entre les membres de la communauté.

Mirror Protocol et sa crypto MIR

Le jeton de l’écosystème Mirror appelé (MIR) est un Token CW20 selon les critères de Terraswap, créé lors du déploiement initial du protocole. Le Token Mirror (MIR) permet de sécuriser le protocole. Ce jeton sert à récompenser les utilisateurs de l’écosystème. La manière de les récompenser s’effectue de plusieurs façons :

  • En déposant des liquidités pour assurer les marchés proposés par le protocole Mirror, l’utilisateur devient liquidity provider ou fournisseur de liquidités
  • L’utilisateur peut décider de staker ses jetons Mirror. Il reçoit une récompense grâce aux frais récoltés par le protocole et des privilèges de vote pour la gouvernance

MIR est le jeton de gouvernance du protocole Mirror. Voici ci-dessous la distribution finale du jeton.

Final-token-distribution

Ce qu’il faut bien comprendre c’est que ce schéma représente la distribution effective de l’ensemble des jetons du protocole après 4 années :

  • Airdrop : 4,9% de l’offre totale a été distribuée aux détenteurs d’UNI et LUNA
  • Récompenses staking LUNA : 4,9% seront distribués tout au long de la première année d’exercice du protocole Mirror (distribué tous les 100’000 blocs = environ une fois par semaine)
  • Fournisseur de liquidités : 45% seront distribués pour provisionner de la liquidité sur les mAsset pendant 4 années
  • Staking MIR : 10% pour assurer que le poids du pool de liquidités MIR-UST soit supérieur au poids des mAssets
  • Pool communautaire : 34% de la totalité des jetons MIR seront distribués à la communauté du protocole d’ici à la fin de la quatrième année

Le protocole a mis en place un taux d’inflation de 4% chaque année pour atteindre une somme totale de 370 575 millions de jetons à la fin des 4 ans.

La communauté

La communauté de Mirror protocol est à l’origine de son développement et sa création. Comme présenté précédemment, les marchés se maintiennent grâce à ses utilisateurs, de façon décentralisée.

Le protocole évolue en fonction des idées soumises pour améliorer le protocole.

Le maître mot, la communauté avant tout, assure la gestion et la construction du protocole entier grâce au jeton d’incitation MIR. Pas d’entité centrale, pas d’équipe dédiée, les jetons MIR sont disponibles pour proposer et voter des modifications importantes au sein du protocole.

Développé-par-la communauté-Mirror-Protocol
Développé par la communauté

Notre avis sur Mirror Protocol

Les actifs synthétiques

Le protocole Mirror apporte pour la première fois des actifs de la finance traditionnelle sur la blockchain. De ce fait, le projet participe au développement des innovations de la finance décentralisée (DeFi).

Mirror protocol propose aux investisseurs d’acquérir des actifs dérivés sur la blockchain. La plateforme offre l’opportunité aux utilisateurs de s’exposer à des actifs synthétiques. Ce sont des actifs qui répliquent le prix des actions des grandes entreprises à travers le monde. Ils peuvent représenter des valeurs du monde traditionnel, comme Google, Netflix ou Amazon. C’est l’occasion pour n’importe qui depuis n’importe où de pouvoir spéculer sur le prix de ces grandes sociétés. L’avantage réside dans le fait qu’investir le prix d’une action ne représente pas une obligation pour les utilisateurs. Le protocole Mirror permet justement de fractionner une action grâce à la technologie de la blockchain.

Tout comme un miroir, le protocole Mirror réplique les prix des actions du monde réel grâce à des produits dérivés, les actifs synthétiques.

La blockchain Terra

L’environnement Terra est à la manœuvre pour proposer cette innovation de plus dans le domaine de la cryptomonnaie et de la blockchain. Comme expliqué précédemment dans cet article, la blockchain et les équipes de Terra avancent rapidement dans le développement d’une toute nouvelle sorte de produits pour tous les utilisateurs. 

Le protocole décentralisé Mirror met en avant sa communauté qui gère le réseau via le staking ainsi que la gouvernance du projet. La communauté dispose de droit grâce à la cryptomonnaie MIR. Elle peut par exemple proposer une nouvelle cryptomonnaie pour le collatéral ou alors proposer de nouveaux actifs à répliquer. Réactive, la communauté souhaite apporter des améliorations au protocole. Cela dans l’objectif de réduire les risques et d’apporter une solution pérenne au sein de l’écosystème des cryptomonnaies

Beau projet lancé par Terra et bel aboutissement grâce à MIR qui permet de donner du pouvoir à la communauté. Toutefois, attention à la régulation qui a ordonné au plus gros échange Binance d’arrêter de proposer des produits dérivés en Europe par exemple. Pire, le protocole Mirror offre des produits dérivés concernant de grandes entreprises mondiales. Il serait peut-être inapproprié de réaliser des bénéfices sans les autorisations de ces marques. Utiliser leurs images sans pour autant avoir leurs accords pourrait s’avérer être problématique pour la suite des opérations. Espérons que la réglementation puisse apporter des réponses quant aux règles à suivre pour pouvoir éditer ou investir sur ce type de nouveaux produits de la finance décentralisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents