Terra et Luna: un nouveau monde pour la finance décentralisée

L’écosystème Terra se définit comme une infrastructure au service de la finance décentralisée. Elle a pour objectif de développer l’innovation monétaire. Elle fournit l’ensemble des outils comme les contrats intelligents, les stablecoins, les oracles et bien d’autres avantages au sein de son environnement.

Pensez-vous réellement que quelqu’un ou qu’une organisation pourrait venir arrêter la technologie ? Le développement du numérique, l’ère de la digitalisation. Y a-t-il encore des frontières ? Nous sommes pourtant sur la même terre. Ce que je veux vous dire par là, c’est que de toute façon le monde tourne, qu’on soit d’accord ou non. La technologie se développe qu’on soit d’accord ou pas. Notre nouvelle technologie la blockchain a fait son apparition au début des années 2000. Depuis plus d’une dizaine d’années, le développement de cette nouvelle technologie est très rapide. L’adoption, les innovations, l’adaptation du monde traditionnel dans une forme de monde numérique.

Nous ne sommes pas là pour juger si oui ou non c’est une bonne idée. L’idée est de suivre la technologie comme vous devriez suivre la planète Terre. Et c’est ici justement que vient l’idée du projet Terra. Une plate-forme accessible à tous, qui vous offre l’opportunité d’accéder à cette finance décentralisée. Découvrons ensemble ce que propose l’écosystème, le projet Terra, Luna. Une nouvelle offre pour tout un écosystème ? La finance décentralisée à la portée de tous ?

Une liste de liens accessibles en bas de page est disponible afin de vous diriger vers nos précédents articles qui traitent des sujets abordés dans cet article. Comme par exemple l’article au sujet du projet Algorand et Tether.

Terra et LunaLa Lune & La Terre

 

Qu’est-ce que Terra ?

Le projet Terra est un protocole blockchain qui supporte le développement d’infrastructures au sein de la finance décentralisée. Très intéressant, les liquidités stables (des stablecoins) soutiennent ce projet. Ce stablecoin n’est autre que son jeton natif, sa cryptomonnaie appelée TerraUSD. Nous développerons plus tard l’utilité de ce jeton pour l’écosystème. Ces pièces permettent une réelle ressource de valeur pour le projet.

L’écosystème Terra offre une solution dans le domaine des paiements afin d’apporter une solution alternative. Elle souhaite proposer une amélioration de la chaîne des paiements actuels. Aujourd’hui ces paiements sont compliqués, les délais de transactions sont longs, les frais sont élevés. En outre, elle est capable de proposer un réseau, des canaux de paiements et des passerelles via une seule couche de blockchain. Voici les principaux objectifs du projet Terra afin de devenir un des acteurs majeurs de cette nouvelle révolution.

  • Distribué grâce à la décentralisation
  • Neutre, sans frontières, accessible à tous
  • Crédible, assurer la sécurité du protocole
  • Transparent, confiance et esprit communautaire

D’ailleurs, l’application de paiement mobile « CHAI » lancée en juin 2019, utilise l’infrastructure blockchain de Terra. Partenaire, l’application a amassé plus de 1,3 million d’utilisateurs. Ce qu’il faut bien retenir, c’est que l’univers Terra se dirige vers des offres de paiement programmable, compétitif, une logistique et une infrastructure disponible afin d’alimenter diverses entreprises ou applications.

Blockchain - Finance décentralisée Programmable pour l’Internet

 

La cryptomonnaie Luna

La cryptomonnaie Luna est le jeton natif reconnu par le protocole Terra. Il a un rôle primordial au sein de l’écosystème tout entier. Il garantit les mécanismes de stabilité des prix des jetons stables sur le protocole Terra. C’est lui aussi qui module les incitations des validateurs (récompenses, staking…). Luna est l’actif fondamental qui agit sur l’ensemble du réseau et du protocole Terra.

Découvrons le fonctionnement et l’utilisation du jeton Luna au sein de l’écosystème

La fonction principale et primordiale de Luna est la protection des mécanismes de Terra. Elle souhaite verrouiller la valeur au sein de l’écosystème Terra grâce au staking. Cependant, les utilisateurs qui souhaitent garder en séquestre des pièces Luna sur le long terme s’exposent à la volatilité. Les récompenses du staking sont une incitation à conserver un intérêt sur le long terme pour l’utilisateur. L’objectif principal est la sécurisation du protocole Terra.

Les récompenses sont d’abord distribuées aux validateurs qui prennent une commission avant de les distribuer individuellement aux délégués. Ce qu’on appelle la « Delegated Proof Of Stake » (DPoS). Ces récompenses dépendent en grande partie du nombre de jetons mais aussi en fonction des volumes de transactions.

La propriété de Luna est un investissement dans la croissance à long terme du protocole Terra.

 

Trois sources de revenus:

1. Gaz

Le gaz est une taxe ajoutée à chaque transaction afin d’éviter les spams. Les validateurs fixent le prix minimum du gaz et rejettent les transactions dont les prix dépassent ce seuil. À la fin de chaque bloc, les validateurs participants reçoivent les frais de calcul au prorata de la mise.

2. Frais

Les taxes sur le protocole sont utilisées comme frais de stabilité et le protocole facture un petit pourcentage de la transaction. Généralement compris entre 0,1% et 1% sur chaque transaction Terra, plafonnée à 1 TerraSDR. Ces frais sont payés dans n’importe quelle devise Terra et versés au prorata de la mise à la fin de chaque bloc.

3. Seigneurie

Les validateurs participent au processus d’oracle du taux de change Luna et de ce fait gagnent des récompenses du pool de seigneuriage. À chaque fois qu’ils votent et proportionnellement à leur mise initiale.

 

Le principe de seigneuriage :

Dans l’état actuel des choses, vous pouvez connaître ce concept vis-à-vis de la création monétaire pour réguler la dette. Le seigneuriage est l’avantage financier qui découle de l’émission d’une monnaie pour le créateur. Il s’agit du prix réel de vente moins les frais de création.

 

Les jetons peuvent avoir trois statuts:

1. Le jeton est non-lié

jeton luna - Cryptomonnaie

 

 

Circuit d’un jeton

Ce jeton peut-être échangé sans aucune restriction.

2. Le jeton est lié

Considéré comme staker, le validateur ou le délégué perçoit des récompenses associées à ce jeton, il ne peut pas être échangé. Il est enfermé dans l’écosystème.

3. Le jeton est en situation de dé-liaison

Il existe un délai pour de nouveau avoir accès pleinement à un jeton Luna. Cette durée est de 21 jours passant du statut de staker à libre. Pendant ce laps de temps, les récompenses ne s’accumulent pas et le jeton ne peut pas être échangé.

Qu’est-ce que la DPoS ?

La preuve d’enjeu déléguée ou Delegated Proof-of-Stake en anglais est un mécanisme de consensus utilisé par une blockchain. Ce système permet de réduire le nombre de nœuds validateurs à une petite liste déterminée par les créateurs du projet. Les délégués sont chargés de l’application des modifications du réseau, d’assurer la sécurité du registre ainsi que d’implémenter et de valider les transactions. L’avantage est indéniable et permet au réseau d’être beaucoup plus rapide car il y a moins d’interactions entre les nœuds du système. Tout cela se fait au détriment de la décentralisation avec l’augmentation des risques de vulnérabilité ou de censure.

 

Le stablecoin TerraUSD

1. L’expansion
Stablecoin - TerraUSD

 

TerraUSD

Terra assure la stabilité de son prix grâce à un algorithme qui s’ajuste en fonction de la demande. Lors de l’augmentation de la demande en jeton TerraUSD, le prix devrait augmenter. Et c’est ici que le protocole Terra va appliquer une force réactionnaire d’équilibrage grâce au jeton Luna. Le système va toujours avoir une parité de 1:1 entre le jeton Luna et le jeton TerraUSD. De ce fait, cela permet de déplacer la volatilité du TerraUSD vers le jeton Luna. Lors de la création d’une unité de TerraUSD, nous allons créer un jeton Luna. C’est le principe de seigneuriage dans le sens où le système va créer un arbitrage entre la valeur du jeton Luna en réalité et la valeur pour le système. C’est ce qu’on appelle le profit de la frappe de Terra.

La différence entre la valeur réelle du jeton entre la valeur de frappe déterminée pour le système.

2. La contraction

Lors des baisses de demandes, cela doit entraîner une baisse du prix du TerraUSD. C’est ici qu’il s’agit d’arrêter de produire pour garder un niveau de stabilité acceptable. Les détenteurs du jeton Luna absorbent cette diminution. Le protocole Terra met en place le swap entre les actifs Terra et Luna. Cela permet d’avoir une gestion élastique du prix, à la fois réactive aux fluctuations du prix mais aussi via des arbitrages qui profitent de la différence. Comme le souligne le projet Terra dans son livre blanc, il est difficile de concevoir une parfaite stabilité d’un actif. C’est ici que le protocole Terra présente des vulnérabilités.

3. Les récompenses minières

En présence de rémunération volatile, les utilisateurs hésitent à staker leurs jetons. Et c’est ici que le protocole Terra souhaite assurer un revenu stable qui ne dépend pas de la situation du marché. Les utilisateurs auront plus confiance pour bloquer leurs jetons et cela fera une réelle réserve de valeur pour l’écosystème. Le système de seigneuriage permet d’obtenir un revenu stable.

4. La destruction

Lors des arbitrages et de l’échange du stablecoin TerraUSD avec le jeton Luna, les jetons seront brûlés. Ce qui donnera lieu à la création d’un jeton Luna et l’arbitrage gagnera la différence. Vous remarquerez comment cet équilibre implique l’échange de valeur entre la devise et la garantie.

Le jeton TerraUSD est une solution proposée par les équipes du projet Terra Luna, il a pour but de représenter l’ensemble des monnaies fiat (USD, EUR, CNY, JPY, GBP, KRW…). Il sera indexé sur toutes ces monnaies avant que d’autres viennent s’ajouter après le vote de la communauté.

 

Les nœuds validateurs du système

Les validateurs jouent un rôle central dans le consensus de la blockchain Terra, qui est basé sur Tendermint BFT (un protocole de sécurité qui vient s’ajouter au consensus de validation d’une blockchain). Les validateurs sont les participants du réseau qui exécute un nœud. Ils valident, diffusent et signent les transactions à l’intérieur des blocs. Ils répondent à une exigence du réseau pour respecter des critères d’évolutivité, de sécurité et de rapidité au sein de l’écosystème Terra.

Dans le modèle de la preuve d’enjeu déléguée, les détenteurs de Luna ne misent pas directement leurs jetons mais passe par la délégation. Cela permet aux détenteurs qui ne souhaitent pas configurer de nœud de pouvoir valider les transactions et de participer aux récompenses de staking. Le droit de vote d’un utilisateur de l’environnement est proportionnel en fonction des jetons Luna qu’il aura déposé en séquestre. Seuls les 130 meilleurs validateurs composent l’ensemble de validation, ils représentent les délégués. Les validateurs initiaux sélectionnent les délégués.

Afin d’assurer la sécurité, le protocole est en mesure de sanctionner les validateurs et les délégués s’ils ne remplissent pas leurs tâches correctement. Ces sanctions peuvent intervenir sur la réputation du nœud ou toucher directement la mise en séquestre des jetons Luna.

 

Gouvernance

La gouvernance est le processus par lequel les utilisateurs du réseau Terra peuvent apporter des changements au protocole. Les idées débutent au sein de la communauté avant qu’un utilisateur les rédige pour réaliser un dépôt initial.

Il existe diverses catégories où les utilisateurs peuvent proposer des modifications :

  • Modification des paramètres de la blockchain
  • Mise à jour du taux d’imposition
  • Mise à jour des récompenses
  • Modification du pool communautaire

Les équipes du projet nous affirment qu’il est possible de demander des modifications comme des grands changements de direction ou une implication humaine en soumettant un TextProposal. Les propositions sont soumises sur le réseau en déposant des jetons Luna et en atteignant un consensus via le vote de la communauté.

Gouvernance du projet Terra Luna

Gouvernance

Les équipes du projet

Terra Luna est un projet Sud-Coréen, fondé en 2018 par Terraform Labs. Derrière cette entreprise, il s’agit d’un conglomérat d’une quinzaine de sites d’e-commerce. Globalement implanté en Corée du Sud et en Asie du Sud-Est, (10 pays) pour un volume total de 25 milliards de dollars. Ces créateurs sont Do Know et Daniel Shin qui sont deux entrepreneurs dans l’e-commerce.

Le projet a réalisé de nombreux partenariats à travers toute la Corée du Sud avec des entreprises très connues. Le projet n’a pas réalisé d’ICO auprès des investisseurs particuliers, exclusivement via des grandes entreprises comme binance par exemple.

 

Conclusion

L’écosystème complet du projet Terra Luna est vraiment impressionnant, l’idée de base afin de développer la finance décentralisée pourrait à l’avenir disposer d’une réelle utilisation de masse. Laissons le temps à la plate-forme de se développer correctement. Cependant, nous pouvons noter quelques zones d’ombre à l’intérieur de ce projet :

Le projet Terra Luna se présente comme ayant un consensus de preuve d’enjeu, mais au fur et à mesure de la lecture des documents on se rend bien compte qu’il s’agit d’une preuve d’enjeu déléguée ou les décisionnaires sélectionnés pour assurer la sécurité du réseau ne sont que des grandes entreprises.

La gouvernance du projet est quelque peu restrictive, vous pouvez demander des propositions via un canal standard déterminé avec approbation de la communauté. Cependant si vous voulez demander de grands changements ou une intervention humaine il vous faut passer par un autre canal. Est-ce le canal de la centralisation ?

Dans un prochain article nous pourrons vous présenter l’application Mirror, une des principales applications développées sur l’environnement Terra Luna.

Auteur de l’article :

Stan – « Chancellor on brink of second bailout for banks »

L’homme solitaire pense seul et crée des nouvelles valeurs pour la communauté

Nos articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This