Les cryptomonnaies en Afrique

L’Afrique est un marché propice au cryptomonnaies. En effet une grande majorité de la population n’est pas bancarisée. C’est pourquoi de nombreuse cryptomonnaies sont en train de voir le jour, avec leur avantages et inconvénients.

Les pré-requis

Pour qu’une cryptomonnaie puisse fonctionner sur le territoire africain elle se doit de correspondre à plusieurs critères. Le premier est la facilité d’accès, en effet une grande partie de la population a des problématiques lorsqu’il s’agit de fournir des documents tel que fiches d’impôts et autres. De plus elle se doit d’être simple dans son utilisation.

Nos recherches

Nous avons commencé par étudier de nombreux projets et aucun ne semble convenir aux besoins de cette zone émergente. En effet soit les projets ont été arrêtés soit ils n’ont jamais démarré. Nous pouvons vous en lister quelques-uns tel que :

  • Kobocoin : projet sans volume d’échange depuis mars 2019
  • Dala : Aucune information depuis l’ICO
  • Mcoin : Aucun signe de l’équipe du projet depuis février 2019
  • Digital shilling : 10 USD échangés par jours
  • AFRO : Aucune nouvelle depuis les publications dans les journaux de mi-2018
  • Africacoin : Un scam
  • Wink : projet sans volume d’échange depuis novembre 2018

Les solutions existantes

Sans les cryptomonnaies

A l’heure actuel deux solutions permettent de transmettre des fonds vers certains pays d’Afrique. Western Union ou Orange Money. La dernière vous permet d’envoyer de l’argent directement sur un numéro de téléphone. Les pays disponibles pour cette solution sont la Cote d’Ivoire, la Guinée, le Mali, Madagascar, le Burkina Faso et la France.

Orange Money

Les frais de transfert sont d’environ 3%.

Avec les cryptomonnaies

Le Kobocoin

Cette cryptomonnaie a été développée par le nigérian Felix Onyemechi Ugoji. Elle est apparue en 2015 mais n’a été référencée sur des plateformes d’échanges au Zimbabwe que en 2018. Elle a pour objectif de résoudre les problématiques d’envois de fonds en Afrique. En effet nombreux sont les personnes à utiliser des services tel que Western Union pour envoyer de l’argent à leur famille. Cette intermédiaire aujourd’hui prend jusqu’à 20% en frais de transfert.

Cependant depuis mars 2019, plus aucun volume n’a été constaté. Nous pensons donc que le projet n’a pas abouti.

OnyxPay

OnyxPay est une plateforme de paiements en ligne qui permet d’envoyer, de recevoir et d’exécuter des paiements dans le monde entier à faible coût, environs 0.8% par transaction. Cette solution est proposée par Kwakoo Groups un des leaders du marché de la blockchain sur le continent africain.

Le projet est sorti en aout 2019, il faut attendre quelques mois pour voir comment celui-ci évolue dans le temps.

Adoption des cryptomonnaies

En juin 2019, 16% des habitants de l’Afrique du Sud possédait de la cryptomonnaie. Contrairement à la France qui a un taux d’adoption de 4%.

Adoption des cryptomonnaies dans le monde

En regardant les résultats Google Trends on peut constater un fort engouement pour le Bitcoin dans des pays tels que le Nigeria, l’Afrique du Sud ou encore le Ghana.           

Google Trend cryptomonnaie

Pourquoi l’adoption est-elle si ralentie ?

Plusieurs raisons font que l’adoption des cryptomonnaies en Afrique est ralenti. La première problématique est le réseau internet. En effet il n’est pas rare de trouver dans de nombreux pays d’Afrique des problématiques de connexion internet. De plus l’accès à la téléphonie mobile connecté a un certain coût. Certains gouvernements tel que le Maroc ont fait le choix d’une interdiction des cryptomonnaies.

Conclusion

Pour conclure, certain pays d’Afrique sont précurseur dans le domaine tel que le Nigeria ou l’Afrique du Sud. Cependant en aout 2019 aucune cryptomonnaie ne semble satisfaire tous les besoins rencontrés par ces différentes populations. Le Bitcoin prend une place de plus importante dans leur économie et permet la bancarisation de nombreuses personnes. Il n’est pas à oublier que l’envoi d’argent vers ces pays représente encore une part importante de leur PIB. L’adoption se fera de façon plus massive lorsque le déploiement d’internet et l’accès à la téléphonie mobile à bas cout apparaitra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *