Les monnaies numériques: Un nouvel espoir pour les banques centrales

La question des cryptomonnaies était jusqu’à présent quelque chose d’impossible et d’inenvisageable pour une utilisation de masse. Pas de valeur pour soutenir cet actif, totalement différent du système papier actuel, un créateur inconnu. Autant de critères et d’excuses que chacun d’entre nous a pu lire dans les médias. Sans même connaître la technologie qui se cache derrière cette innovation, les détracteurs y sont aller de bon cœur. Peu importe me direz-vous, l’important est de survivre et de s’améliorer. Et de quelle manière, les cryptomonnaies font leur petit bonhomme de chemin avec à leur bord le maître Bitcoin. Depuis maintenant plus d’une dizaine d’années, ces nouvelles monnaies d’échange commencent doucement à conquérir le public. Quelque peu jalouses de perdre autant de liquidité, le marché traditionnel et les banques centrales se réveillent, et amorcent la création de leurs propres monnaies numériques.

Découvrons dans cet article la création de la monnaie numérique chinoise, le e-yuan. Les avancées de l’Europe à ce sujet et surtout, comment fonctionnent-elles et à quoi peuvent-elles bien servir? Une liste de liens accessibles en bas de page est disponible afin de vous diriger vers nos précédents articles qui traitent des sujets abordés dans cet article. Comme par exemple le stablecoin BUSD ou le jeton USDT.

Les monnaies numériques

Le Dollar Américain

Définition des concepts de base

Une monnaie numérique de banque centrale

Monnaie Numérique de Banque Centrale ou «MNBC» en français ou alors «CBDC» qui signifie Centre Bank Digital Currency en anglais. Ce terme représente la forme numérique ou digitale de l’argent fiduciaire (euro, dollar, yen). Cette monnaie est émise et régulée par la banque centrale d’un pays (Chine) ou d’une zone monétaire (Europe).

Les banques centrales et le dollar

Un dollar américain

La Chine avec le e-yuan

1. La guerre économique

Ce n’est pas nouveau, la guerre économique qui a éclaté en 2018 entre la Chine et les États-Unis n’est pas terminée. D’un côté la taxation des ventes et l’interdiction d’utiliser certains produits sous couvert de la propriété intellectuelle. De l’autre, l’affaiblissement de la monnaie nationale chinoise le Yuan afin de faciliter ses exportations et de réduire les taxes infligées par les US sur les produits vendus. C’est maintenant la course aux monnaies numériques, et plus particulièrement à la technologie blockchain. Beaucoup d’entreprises chinoises et américaines déposent des brevets afin d’être le leader sur ce marché d’envergure. Aujourd’hui les trois principales sociétés qui détiennent le plus de brevets sont américaines, avec IBM, Mastercard et Bank of America. La première entreprise chinoise représentée n’est autre que le groupe Alibaba.

La course aux monnaies numériques

Etats-Unis – Chine

2. L’enjeu des monnaies numériques

Cette guerre économique s’est dirigée rapidement vers une guerre des devises entre le Yuan et le Dollar. L’objectif de la Chine est avant tout de défier la domination du dollar américain au niveau international. Et pour cette raison, elle souhaite utiliser sa propre monnaie numérique, le e-yuan.

La chine arbore fièrement l’objectif de vouloir remplacer le dollar par le yuan numérique en tant que monnaie de réserve internationale. Pour arriver à ses fins, la Chine et Pékin vont pousser leur cryptomonnaie auprès des commerçants qui dépendent des nouvelles routes de la soie. Le parti communiste chinois vise à plus grande échelle les infrastructures ferroviaires et maritimes qui relient l’Asie à l’Occident. Cela va permettre de faciliter l’import-export pour le pétrole et le gaz naturel par exemple.

La Chine est à l’assaut des pays aux abords de cette route pour leur proposer des prêts avantageux en Yuan afin d’investir dans leurs infrastructures. Un plan d’envergure qui sera gouverné en majorité par cette monnaie digitale le e-yuan.

3. Le mécanisme

Cette monnaie numérique, presque cryptomonnaie ne va pas utiliser la technologie blockchain pour fonctionner. Le e-yuan a été créé pour remplacer la liquidité en circulation (les pièces et billets de banque) et non pas pour remplacer l’argent déposé à long terme dans des comptes bancaires.

Les banques commerciales vont jouer un rôle dans le déploiement de cette nouvelle monnaie. Ce sont elles qui vont devoir venir déposer l’équivalent des e-yuan qu’elles distribuent. À l’image d’un stablecoin, qui doit détenir un dollar pour chaque jeton émis sur le marché des cryptomonnaies. Les institutions bancaires chinoises vont tenir à jour des bases de données afin de suivre les flux de cette monnaie digitale. Traçant la moindre transaction entre utilisateurs, ce qui n’est pas possible aujourd’hui avec le liquide.

 
4. L’introduction de la monnaie numérique e-yuan

Du côté des utilisateurs, c’est globalement la même chose que les méthodes de paiement en ligne comme «Alipay» ou «We Chat Pay». Les autorités chinoises vont d’abord proposer de faciliter les achats du quotidien pour l’ensemble des résidents. Les utilisateurs vont devoir télécharger des portefeuilles numériques, qui prennent en charge le e-yuan. Ils pourront y stocker leurs fonds numériques et chaque portefeuille génère un QR Code qui permet de dépenser dans les magasins. En développement depuis 2014, des grands groupes comme Alibaba, Tencent et UnionPay font partie intégrante du projet.

Monnaie numérique chinoise Yuan

100 yuan

Les travaux européens sur une monnaie numérique

Du côté européen, plus en retrait vis-à-vis de cette mania cryptographique, une nouvelle est arrivée selon certains tardivement le 14 juillet 2021. La BCE (La Banque Centrale Européenne) a décidé de lancer une phase d’étude concernant la création d’une monnaie numérique adossée à l’Euro. Après un rapport sur des tests réalisés en amont, il est de bonne augure de voir que le projet continue sur sa lancé initiale. Cette seconde phase devrait durer deux ans à partir d’octobre 2021 afin de répondre à la question de la conception et de la distribution de cette nouvelle monnaie.

L’étude sera menée par la BCE et les banques de chaque État membres de l’UE afin de déterminer l’utilisation de ce nouveau jeton. Cette période devrait être suivie de la création qui devrait durer 3 ans pour aller jusqu’en 2026 selon le directoire de la banque centrale européenne.

La monnaie Européenne l'euro et l'Europe avec les monnaies numériques

Euros

L’union européenne met en avant certains points positifs suite à la publication d’un rapport sur la question de la création d’un euro numérique ou non:


– Réduire l’exclusion financière

L’Euro numérique serait en mesure d’ouvrir les portes de la finance à ceux qui aujourd’hui n’ont pas ou ne peuvent pas avoir les moyens d’y accéder. Cela pourrait permettre à tous ceux qui ne peuvent pas dépenser aujourd’hui dans la zone euro, de le faire plus facilement.


– Un système de paiement innovant et compétitif

Effectivement, le rapport met en avant que la technologie d’un euro numérique serait un nouveau système de paiement. Celui-ci serait compétitif, dans la mesure où le e-yuan ne devrait pas tarder à inonder le marché. Cette solution pourrait donner beaucoup d’opportunités afin de réaliser des paiements privés et par exemple créer de nouvelles synergies.

Il est clair qu’aujourd’hui, l’Europe est en retard sur ses voisins de l’Ouest, les États-Unis ainsi que ses voisins de l’Est, la Chine. Ces deux puissances mondiales se livrent une bataille sans merci et l’Europe n’est que spectatrice de ce combat. Les pays européens souhaitent sûrement apprendre des erreurs d’une des deux parties au sujet de la mise en place de cette monnaie numérique. Nous pourrons dire d’ici quelques années si cette stratégie aura été payante pour l’Europe.


Carte de l'Europe

L’Europe

L’objectif

Comme nous l’avons souligné précédemment, les États-Unis et la Chine se livrent une bataille sans merci à propos du commerce international. Mais pour quelles raisons les banques centrales souhaitent-elles créer leurs propres monnaies numériques? Plusieurs éléments de réponse peuvent être énoncés pour répondre à cette interrogation:


– La fuite des capitaux

Tout d’abord, l’argument numéro 1 est la fuite des capitaux, c’est-à-dire que nous avons tous vécu l’émergence d’un nouveau marché, celui des cryptoactifs. Le Bitcoin a su se hisser et se faire une place pour concurrencer le dollar. Aujourd’hui le marché représente quelque 2 000 milliards de dollars. Autant d’utilisation en moins pour le dollar et cet environnement blockchain qui révolutionne quelque peu le monde économique traditionnel.


– Être compétitif grâce aux monnaies numériques

Souligné précédemment par la Banque Centrale Européenne, cela permet d’être compétitif au niveau international. C’est la solution pour que les investisseurs disposent de facilité et de flexibilité comme dans d’autres pays du monde.


– Les monnaies numériques ; Facilité et flexibilité

La monnaie numérique, une monnaie qui dépasse toutes les frontières, qui peut s’échanger n’importe où, n’importe quand et entre n’importe qui. Apporter la capacité à certaines personnes de disposer de cette monnaie numérique pour augmenter l’utilisation et non pas garder l’utilisation seulement pour une élite.

C’est l’opportunité pour certains pays de proposer des prêts avantageux si d’autres peuvent utiliser leurs monnaies numériques. Augmentation de l’utilisation qui montre que la souveraineté internationale dépend de l’utilisation d’une monnaie principale. Augmentation du commerce international, augmentation de la dépendance d’un pays à un autre. La guerre mondiale économique n’est peut-être pas prête de toucher à sa fin. Les États-Unis ont peut-être plus à perdre dans cette histoire car aujourd’hui c’est le dollar qui régit le commerce international.


Les objectifs des monnaies numériques et digitales

Les objectifs

Quels impacts pour les utilisateurs

Il est encore difficile de savoir exactement ce qu’il se passera lorsque l’ensemble de ces monnaies numériques seront disponibles sur le marché. Ce qui est sûr, c’est que la traçabilité est rendue plus facile grâce à cet outil. Une perte de liberté pour le consommateur? Une atteinte aux libertés individuelles?

En Chine en tout cas, comme énoncé précédemment, l’État vise à utiliser cette technologie pour mieux suivre les mouvements d’argent. Il est tout aussi possible de surveiller plus facilement les attitudes de consommations des utilisateurs.

Ces détracteurs citeront un outil de domination diplomatique à des fins illégales afin d’augmenter le pouvoir de surveillance du peuple. Les pays veulent-ils réellement obtenir un contrôle total sur la finance de leur population?


Conclusion

Depuis la création du Bitcoin et des cryptomonnaies, les élites ne cessent de répéter que celui-ci est voué à l’échec. Monnaie du crime, du terrorisme, personne ne lui attribue aucune confiance. Hormis les premiers investisseurs et détenteurs du premier jeton cryptographique. Aujourd’hui, 10 ans plus tard, Bitcoin a su convaincre et assurer son statut de monnaie la plus sécurisée au monde avec la blockchain.

La technologie est bien présente et personne n’a été jusqu’à aujourd’hui capable de stopper la marche en avant de l’évolution. Maintenant les banques centrales n’ont plus qu’à courir pour créer leurs propres jetons. Elles veulent concurrencer l’écosystème tout entier des blockchains et des jetons.

La digitalisation est en cours, que ce soit pour le nouveau monde cryptographique ou pour le monde traditionnel. Mais ce développement se fera-t-il encore aux dépens d’autres problèmes bien plus importants sur terre?

Auteur de l’article :

Stan – « Chancellor on brink of second bailout for banks »

L’homme solitaire pense seul et crée des nouvelles valeurs pour la communauté

Nos articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Share This