Nom de la cryptomonnaie :

Ocean Protocol

Abréviation :

OCEAN

Site officielle :

https://oceanprotocol.com/

Plateforme d’achat :

Binance

Très régulièrement dans l’écosystème blockchain on entend parler du Web3, ce nouvel Internet révolutionnaire. Un nouvel accès et un nouvel outil déployé dans le monde entier, ouvert et accessible à tous. Un réseau sans leader et sans autorité centrale, décentralisé et public. Pour n’importe qui, depuis n’importe où, ouvert à l’écriture et à la lecture. Mais les données sont disponibles et confidentielles. Un nouveau monde où chacun utilise un outil dans le respect de l’autre. Tout d’abord, Ocean Protocol prend part à la construction de ce Web3. La société moderne fonctionne sur les donnéesl’intelligence extrait de la valeur de celle-ci.

Ocean Protocol souhaite donner de la valeur à nos données mais directement pour l’utilisateur. Les plus grands bénéficiaires sont les entreprises qui ont à la fois de vastes données et une expertise interne en intelligence artificielle, comme Google et Facebook. Quelques startups disposent d’excellents outils d’analyses mais ne disposent pas des données, tandis que d’autres à l’inverse se noient dans les données massives qui augmentent de plus en plus dans notre société. Comment le projet Ocean Protocol souhaite valoriser les données pour l’utilisateur ? Et comment fonctionne-t-il ?

L’équipe

Pour commencer, Ocean Protocol a été co-fondé en 2017 par un groupe expérimenté de consultants et d’entrepreneurs, qui ont une vaste expérience dans le développement et la croissance d’entreprises technologiques. L’équipe de base d’Ocean Protocol comprend : Bruce Pon, PDG de BigchainDB ; Trent McConaghy, expert en intelligence artificielle ; Cristina Pon, directrice marketing ; ainsi que Razvan Olteanu, qui a plus de 20 ans d’expérience technique.

L’équipe de base d’Ocean Protocol combine une expérience approfondie des mégadonnées, de la blockchain, de l’intelligence artificielle et des échanges de données, avec une expérience commerciale réelle en tant qu’entrepreneurs, concepteurs et technologues qui ont créé plus de 20 entreprises.

La mission de Ocean Protocol

Le protocole Ocean vise à déverrouiller les données, pour ainsi obtenir des résultats plus équitables pour les utilisateurs, en utilisant une application réfléchie de la technologie et de la gouvernance. Les équipes du projet et la communauté s’engagent à lancer une nouvelle économie des données qui touche chaque personne, entreprise et appareil. Le projet souhaite redonner le pouvoir aux propriétaires et permettre aux gens de valoriser leurs données pour améliorer le monde d’aujourd’hui.

Ocean Protocol est régi par une fondation à but non lucratif basée à Singapour, dont l’objectif est de garantir un accès ouvert au protocole et à la plate-forme. Elle a aussi pour but de fournir une gouvernance des données, d’encourager la croissance de l’écosystème du réseau et de prendre des mesures pour garantir l’amélioration de la décentralisation de la plate-forme au fil du temps.

Le projet facilite la publication de services de données, déploiement et mint de datatokens ERC-20 ainsi que la consommation de ces informations (achat, vente ou échange).

Qu’est-ce que propose Ocean Protocol

1. Les datatokens

La première valeur ajoutée du projet n’est autre que les datatokens. Ils sont l’interface pour connecter les actifs de données avec les outils blockchain et DéFi. Ensuite, les portefeuilles crypto deviennent des portefeuilles de données, les échanges crypto deviennent des marchés de données, des DAO pour les coopératives, et plus encore via la composition des outils DéFi. Ce sont des « data legos ». Les données elles-mêmes n’ont pas besoin d’être en chaîne, juste le contrôle d’accès.

Les applications basées sur le protocole Ocean facilitent les rampes d’accès et de sortie des ressources de données pour les utilisateurs finaux. Les contrats intelligents et les bibliothèques Ocean facilitent cette tâche pour les développeurs.

2. Ocean Market

L’utilisateur peut publier, acheter ou miser des données grâce à Ocean Market. Il peut gagner en vendant des données, grâce au staking ou en créant son propre fork du protocole. Les données ont une découverte automatique des prix et sont publiées sous forme de jeton ERC20 interopérables.

Fonctionnement du protocole Ocean

 

Fonctionnement du protocole Ocean

La publication d’un ensemble de données équivaut à une « Initial Data Offering » (IDO). Il peut s’agir de données sur lesquelles l’utilisateur a des droits, ou de données ouvertes à valeur ajoutée. Lors de la publication de cet ensemble, il devient un actif qui dispose de son propre jeton de données ERC20. L’éditeur peut déterminer un prix fixe ou laisser le prix être découvert automatiquement. Ocean Market prend en charge ce dernier avec un carnet d’ordre automatisé (AMM) alimenté par Balancer, déployé de façon à être peu coûteux.

Tout le monde peut investir dans un pool de liquidité, pour être fournisseur de liquidité de l’AMM. Les acteurs qui gardent en séquestre des jetons sont des conservateurs. Le montant disponible est un indicateur de la qualité de l’ensemble des données disponibles.

3. Compute-to-data

L’outil Compute-to-data permet l’achat et la vente de données privées. Il s’agit d’un échange décentralisé adapté pour la gestion des informations. Les données les plus précieuses sont le plus souvent privées. Elles sont si difficiles à obtenir et leur utilisation peut entraîner des gains potentiellement importants. Leur utilisation peut améliorer les résultats de la recherche et d’une entreprise. Mais les problèmes de confidentialité et de contrôle rendent l’accès difficile. Avec Compute-to-Data, les données privées ne sont pas directement partagées, mais un accès spécifique leur est accordé.

Cet accès peut être utilisé pour le partage de données dans des contextes scientifiques ou technologiques ou sur des marchés pour vendre des données privées tout en préservant la confidentialité, comme une opportunité pour les entreprises de monétiser leurs actifs.

Les propriétaires approuvent les algorithmes d’intelligence artificielle pour qu’ils s’exécutent sur leurs données. Compute-to-Data orchestre le calcul et l’exécution à distance sur les données pour former des modèles d’IA, tout en préservant la confidentialité.

Techniquement

Ocean Protocol met en œuvre des preuves pour l’exécution des algorithmes. De ce fait, cela permet d’assurer la confidentialité, et la confiance dans les résultats.

Ces preuves peuvent varier en fonction des clients (Proof-of-Liquidity, Proof-of-Concept, Proof-of-Location). En fonction des critères mis en avant par l’utilisateur pour la protection des données, le projet pourra utiliser une de ces preuves pour assurer une qualité par rapport à la demande initiale.

Les contrats intelligents du protocole Ocean quant à eux utilisent la preuve d’autorité. Un petit groupe de personnes peut mettre à niveau le réseau via un système multi-signatures.

Ocean Protocol & DAO

OceanDAO est un élément clé de la croissance et de la durabilité du projet.

Une DAO (Decentralized Autonomous Organization) est une organisation décentralisée dont les règles de gouvernance sont automatisées et inscrites de façon immuable et transparente dans une blockchain. « Décentralisé » signifie qu’il n’y a pas de point de défaillance unique. « Autorisé » signifie qu’il existe un ensemble de gardiens qui contrôlent ensemble le projet. « Sans autorisation » signifie qu’il n’y a pas de gardiens ; un utilisateur n’a pas besoin d’autorisation pour participer au contrôle d’une entité.

OceanDAO offre des subventions communautaires organisées par les détenteurs du jeton OCEAN, pour la croissance de l’écosystème. Un financement est disponible pour la création de logiciels qui utilisent Ocean, la diffusion de données, la sensibilisation et l’amélioration d’OceanDAO lui-même.

  • Constructeurs : L’utilisateur peut proposer son projet à la communauté, répondre directement via le chat. La communauté va voter pour le financement ou non du projet.
  • Electeurs : Les utilisateurs vont voter pour les projets qui apporteront de la valeur ajoutée au protocole ocean. Toute personne qui dispose de jeton Ocean peut voter, le poids du vote est conditionné sur le nombre de jetons.

L’objectif du protocole Ocean est d’être à termes complètement décentralisé et va appartenir à ces utilisateurs. Une belle réussite qui pourrait mettre en avant les qualités indéniables d’une structure totalement décentralisée qui appartient à ses utilisateurs.

Roadmap

Au cours de l’année 2021, le protocole Ocean a amélioré Ocean Market. Ainsi, c’est la possibilité d’avoir des données privées et de préserver la confidentialité. Le déploiement sur la Binance Smart Chain a été effectif, et d’autres environnements devraient arriver. Ocean souhaite créer un jeton stable supporté par des jetons « OCEAN ».

Pour l’année 2022, on retrouve des projets autour des NFTs. La réduction de l’impermanent loss pour les pools de liquidités ou l’amélioration de produits comme le farming, le swap ou le staking.

Dans les années à venir, le projet souhaite développer ses trois axes principaux :

  • OceanDAO : vers plus d’échelle, de stabilité et de décentralisation
  • Multichaîne, déploiement sur plusieurs environnements et amélioration de l’UX (est une des composantes clé de la démocratisation des technologies blockchain et des cryptomonnaies).
  • Améliorer les services de données, prendre en charge d’autres services d’informations : comme IDS Connector, WebSockets, Chainlink, The Graph, Streamr

Les avantages du protocole Ocean

  • Interopérable : Les marchés alimentés par Ocean peuvent publier, acheter et vendre et vont consommer des datatokens qui sont des jetons ERC-20. Par conséquent, l’utilisateur va pouvoir publier sur Ocean Market, puis le stocker dans Metamask, le transférer vers une autre DAO et effectuer d’autres opérations liées à la finance décentralisée. (Money legos x datatokens = Data lego)
  • Découverte automatisée des prix : Le pool de liquidité AMM d’un actif de données déterminé contient à la fois des jetons OCEAN et le datatoken. Le prix est basé sur le rapport entre ces deux jetons. Si les datatokens sont vendus alors il y aura plus de jetons OCEAN, le prix du datatoken va donc augmenter. Si plus de datatokens entrent et si OCEAN baisse alors le prix des datatokens va baisser. C’est la loi de l’offre et de la demande.
  • Staking ; lors de la vente des données ou en créant son propre marché, les utilisateurs qui dépose en staking vont gagner une réduction des frais de transaction proportionnelle à leur mise. Les vendeurs obtiennent la majeure partie des revenus lors de la vente d’un ensemble de données.
  • Confidentiel : L’outil « Compute-to-Data » permet d’acheter et de vendre des données privées tout en préservant le contrôle et la confidentialité.

Auteur de l’article :

Stan – « Chancellor on brink of second bailout for banks »

L’homme solitaire pense seul et crée des nouvelles valeurs pour la communauté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles récents