DAO : Tout savoir sur le concept de Decentralized Autonomous Organization

Établir et gérer une organisation demande beaucoup de travail. Élaborer des règles et mettre en place une bonne organisation peuvent être difficiles, quelle que soit l’envergure de l’entité. Si la hiérarchie établie n’est pas respectée, les déséquilibres de pouvoir peuvent vite nuire au groupe ou à la communauté. Ces questions deviennent encore plus pertinentes lorsque l’organisation implique argent et financement. La confiance est précieuse, la structure doit en tenir compte. C’est ici qu’interviennent les DAO ou Decentralized Autonomous Organization, traduit littéralement par organisation autonome décentralisée en français. Comme les jetons non fongibles et la cryptomonnaie, la DAO fonctionne via la blockchain. Comment fonctionne et comment se structure ce type d’organisation ? Voici des éléments de réponse afin de présenter ce nouveau modèle de gestion des organisations.

Une liste de liens accessibles en bas de page est disponible afin de vous diriger vers nos précédents articles qui traitent des sujets abordés dans cet article. Comme par exemple l’article au sujet des stablecoin OlympusDAO et Aave.

DAO – Organisation Autonome Décentralisée

DAO – Organisation Autonome Décentralisée

Qu’est-ce que la DAO ?

Pour l’expliquer simplement, la DAO est une organisation sans gestion centralisée. Autrement dit, il s’agit d’une organisation dirigée par une communauté où la confiance est établie par un contrat intelligent. Les DAO n’ont ni PDG ni conseil d’administration. On dit que cette organisation est gérée de manière décentralisée.

D’un point de vue plus technique, une DAO est une structure organisationnelle construite grâce à la technologie blockchain où des personnes ayant un même objectif peuvent mettre en commun leurs ressources. Fondamentalement, une DAO ne possède pas d’autorité centrale et il n’existe aucune hiérarchie au sein de cette organisation.

La DAO utilise des contrats intelligents, la technologie blockchain ainsi que la cryptographie pour automatiser le fonctionnement de l’organisation. Ce qui en fait une entité totalement transparente. Grâce à quoi, chaque aspect de la structure peut être surveillé. Par ailleurs, les décisions de groupe sont prises en toute confiance sans connaître personnellement les autres membres de la DAO.

Les DAO sont des sociétés réorganisées. Celles-ci ne sont ni détenues ni exploitées par des institutions gouvernementales ou des banques. Le pouvoir se répartit entre les membres ou entre les investisseurs. Ces entités indépendantes acceptent des investissements de n’importe où dans le monde. Les membres envoient, dépensent et investissent de l’argent de manière anonyme.

Comment fonctionne une DAO ?

Les DAO sont créées comme n’importe quelle autre entreprise. Un groupe d’investisseurs forme une coentreprise. Ils s’assoient ou se rencontrent en ligne pour discuter des objectifs et de la gestion de l’organisation. Il n’y a aucune équipe administrative pour gérer les opérations commerciales. Ces dernières sont automatisées grâce à l’utilisation de contrats intelligents open source et transparents basés sur la technologie blockchain.

Même la trésorerie de l’entreprise s’établit sur le grand livre de la blockchain. La gestion s’effectue par le biais d’une approbation de groupe et de contrats intelligents. Les membres d’une DAO se réunissent régulièrement pour discuter des changements potentiels et voter sur les décisions à apporter à l’organisation. Rien ne peut être changé dans les contrats intelligents sans approbation via les votes communautaires. Les dividendes, les dons, la paie et les actions administratives s’effectuent automatiquement via les contrats intelligents sur la blockchain.

Toutes les fonctions standards d’une entreprise comme l’embauche ou la sous-traitance sont décidées par appel d’offres. Etant donné que la DAO repose sur la technologie de la blockchain, les paiements s’effectuent pour la plupart en cryptomonnaies.

La blockchain Tezos

Principe de la blockchain

Un mot sur les contrats intelligents

Les contrats intelligents sont des codes informatiques auto-exécutables qui définissent les règles d’une DAO pour tous les membres impliqués. Ces contrats hébergent également la trésorerie des DAO et servent de lieu de stockage des fonds que l’organisation met en commun. Ils servent de protection, chaque partie prenante étant liée par des règles standardisées. Ce système protège entre autres contre les vols de fonds ou les investissements qui ne contribuent pas à l’objectif principal de la DAO.

La blockchain ou une base de données cryptographique publique héberge les contrats intelligents. Cela signifie que les détails du code contractuel ne peuvent pas être modifiés sans que les autres membres de la DAO ne soient au courant. Les modifications non autorisées des règles ou l’accès à la trésorerie de l’organisation restent impossibles. Tout changement nécessite l’approbation de l’ensemble des membres.

Les principaux avantages d’une DAO

Créer ou rejoindre une DAO présente de nombreux avantages. Les organisations autonomes décentralisées sont encore récentes et peuvent susciter le scepticisme. Néanmoins, ce système peut potentiellement offrir plus d’avantages que les sociétés traditionnelles parmi lesquels :

  • Augmentation de la transparence
  • Absence d’une administration centrale
  • Egalité entre l’ensemble des membres en termes de pilotage
  • Inclusivité
  • Automatisation

1. La transparence

Dans les organisations autonomes décentralisées, tout se passe sur la blockchain. Les décisions de groupe, les transactions, le fonctionnement et la structure de l’organisation sont publics. Cela inclut également les contrats intelligents de la DAO qui affichent publiquement les règles qui régissent l’organisation. Ces éléments rendent les organisations autonomes décentralisées plus transparentes que les organisations traditionnelles. La transparence reste essentielle lorsqu’il s’agit de dépenser ou d’investir de l’argent et d’évaluer les risques.

2. Pas d’autorité centrale

Les DAO ne s’appuient pas sur la structure traditionnelle de la plupart des entreprises. Il n’y a ni conseil d’administration, ni cadres prenant toutes les décisions pour l’organisation. Au lieu de cela, la responsabilité de la gouvernance repose uniquement sur les membres. L’absence de leadership central peut être un avantage. Avec la DAO, tout membre peut proposer de nouvelles idées, pour contribuer à l’amélioration de l’organisation.

3. Une organisation dirigée par une communauté

Dans les organisations autonomes décentralisées, les membres prennent les décisions. Chacun possède des jetons qui correspondent à leur part dans l’organisation. Le simple fait d’avoir un jeton donne le droit de vote. Tous les membres participent aux décisions. Cependant, les droits de vote dans les DAO peuvent être pondérés en fonction du nombre de jetons dont dispose un membre. Cela suppose un équilibre par rapport aux organisations traditionnelles.

4. Une organisation inclusive

Les DAO permettent une meilleure inclusion entre les parties prenantes, en particulier lors de la prise de décision. En l’absence d’autorité centrale, les membres n’ont pas à gravir des échelons pour avoir leur mot à dire. Mis à part un investissement initial, les membres n’ont besoin de rien d’autre pour pouvoir participer à la prise de décision.

5. Un haut niveau d’automatisation

L’ensemble de l’écosystème d’une DAO fonctionne sur des codes et des algorithmes. Avec ce niveau d’automatisation, il y a moins de place pour l’erreur humaine et la manipulation. Les membres doivent simplement s’assurer que le code fonctionne comme il se doit. S’ils constatent une erreur ou un besoin de mise à jour, les membres peuvent prendre une décision collective.

Les inconvénients de la DAO

Malgré ses avantages, la DAO présente quelques inconvénients, des points faibles qui vont probablement se corriger ultérieurement. Après tout, la DAO n’en est qu’à ses prémices. Les inconvénients d’une organisation autonome décentralisée concernent principalement :

  • La lenteur de la prise de décision
  • Une vulnérabilité accrue aux cyberattaques
  • Pas d’existence juridique

1. Une prise de décision lente

La nature décentralisée et communautaire des DAO fait la particularité du système et constitue son principal avantage. Cependant, cela peut aussi générer des inconvénients. En effet, les organisations autonomes décentralisées nécessitent un processus de vote pour apporter des modifications et déterminer les dépenses.

L’organisation d’un vote communautaire peut prendre du temps, surtout si le DAO compte de nombreux membres répartis sur différents fuseaux horaires. En cas de problème grave et urgent (comme une atteinte à la sécurité par exemple), les membres pourraient perdre un temps précieux sur les votes.

2. Les risques de cyberattaque

Les DAO sont relativement récentes. Leur base de sécurité et les outils nécessaires à leur maintenance s’améliorent perpétuellement. Néanmoins, comme tout système en ligne, un nouveau système peut potentiellement aller de pair avec l’émergence de nouvelles cybermenaces. Les DAO ne sont pas totalement à l’abri des attaques de phishing et autres menaces qui sont malheureusement de plus en plus sophistiquées. Les DAO qui manipulent beaucoup d’argent restent des cibles potentielles.

3. L’existence juridique

N’importe qui depuis n’importe où peut faire partie d’une même DAO. Il est tout à fait possible de se lancer aux États-Unis et avoir des membres établis de l’autre côté de l’Atlantique ou dans une petite île de l’Océanie. En effet, toutes les transactions se déroulent dans un espace virtuel, ce qui réduit considérablement les barrières spatio-temporelles. Cependant, il n’existe actuellement aucune loi expliquant l’existence légale d’une DAO, surtout quand on sait que les membres de l’organisation restent anonymes. De ce fait, il est difficile ne serait-ce que de déterminer leur situation géographique. Toutes ces ambiguïtés compliquent la réglementation d’une DAO. Le problème de localisation contribue également aux incertitudes entourant les impôts.

Decentralized Autonomous Organization, le pouvoir de la décentralisation

Decentralized Autonomous Organization, le pouvoir de la décentralisation

Comment démarrer une DAO ?

Démarrer une DAO peut sembler intimidant surtout pour les novices en blockchain et en cryptomonnaies. Bien que le système implique de nombreuses technologies compliquées, de nombreux outils existent déjà pour simplifier le processus. Voici comment démarrer et développer sa propre DAO.

Définir les objectifs

Il est important de définir l’objectif de la DAO. C’est la première étape à franchir. Il peut s’agir d’un protocole de finance décentralisée (DeFi) comme Uniswap ou Aave, d’une collection de NFT, d’un réseau social et encore bien d’autres options s’offrent aux utilisateurs. Si l’objectif est bien établi et le projet bien pensé, le reste coulera de source.

Trouver et créer une communauté

Pour créer une DAO pérenne, il faut trouver des membres. Cela peut s’avérer difficile surtout avec un projet créé à partir de rien. Néanmoins, il existe déjà de nombreuses communautés qui peuvent servir de point de départ. Dans l’univers de la blockchain, les réseaux sociaux jouent souvent le rôle de tremplin. Tweeter une idée, publier un message sur Reddit ou discuter sur Discord peut faciliter la tâche. Avec ces techniques, beaucoup multiplient rapidement les adhésions, collectent facilement des fonds, etc. La création de jetons natifs pour une DAO nécessite un investissement initial en cryptomonnaie. Recourir au crowdfunding ou soumettre ses propositions à des sociétés de capital-risque permettent d’obtenir rapidement des fonds.

Encoder les règles

Pour cette étape, il existe plusieurs options comme l’utilisation d’un outil tout en un de création de DAO. C’est aussi possible d’encoder son propre contrat intelligent. Engager une équipe de développeurs pourrait accélérer le processus. Il existe également des infrastructures logicielles DAO open source disponibles en ligne, à personnaliser soi-même.

Déployer la DAO

Une fois toutes les configurations techniques réalisées, il ne reste plus qu’à déployer la DAO. À ce stade, cette dernière est une entité à part entière. Il n’y a plus de propriété ou de leadership central. Tout repose désormais sur la communauté.

Ethereum, une des premières plateformes pour héberger des applications décentralisées

Ethereum, une des premières plateformes pour héberger des applications décentralisées

Quel avenir pour la DAO ?

La mise en place d’une organisation autonome décentralisée soulève encore quelques préoccupations majeures concernant la légalité, la sécurité et la structure. Néanmoins, certains analystes et investisseurs restent convaincus que ce type d’organisation finira par prendre de l’ampleur. Mieux encore, ce système pourrait à terme remplacer les entreprises structurées traditionnelles. Il est cependant encore trop tôt pour pouvoir se prononcer avec une certitude absolue. Cela dit, la DAO et ses technologies sous-jacentes sont suffisamment prometteuses pour être suivies de près. Et puis, avec le temps, le système va certainement mûrir, se perfectionner et trouver de nouveaux cas d’utilisation.

Auteur de l’article :

Crypto-Educ By Stan – « Chancellor on brink of second bailout for banks »

L’homme solitaire pense seul et crée des nouvelles valeurs pour la communauté

Nos articles similaires

olympusdao

OlympusDAO

Depuis la naissance des crytomonnaies et le développement de la technologie de la blockchain, de nombreuses innovations ont vu le jour. Demain, les connaissances et

Lire plus »

Aave

      Pour vous aider à la compréhension de cet article, nous allons faire un tour d’horizon des éléments essentiels à l’environnement de la

Lire plus »
Nos dernières vidéos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.